payday loans online
 

Vélorution !

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Plan de protection de l’atmosphère : un écran de fumée

Envoyer

Le projet de Plan de Protection de l’Atmosphère d’Ile de France fait actuellement l’objet d’une enquête publique auprès des citoyens. Ce projet, manque d’ambition, est bâti sur des hypothèses contestables et sous estime la nécessité de mesures réglementaires plus précises, plus ambitieuses et surtout plus contraignantes. Les propositions ne sont pas à la hauteur des enjeux auxquels doivent faire face les pouvoirs publics aussi bien pour garantir la santé publique que pour contribuer à enrayer le changement climatique.

Dans sa version actuelle, ce projet ne répond pas à nos attentes. En effet :
- il s’appuie principalement sur une amélioration technique des véhicules (réduction des émissions polluantes). Cette confiance démesurée dans les progrès technologiques constitue un pari inaccessible pour un plan à court terme.
- les dispositions concernent une zone régionale très hétérogène. Aucune mesure particulière n’est définie pour les zones denses. En particulier, le mode de surveillance de la qualité de l’air et les mesures des stations du réseau fixe doivent être adaptées aux spécificités de ces zones.
- il ignore totalement les gaz à effet de serre et leur impact sur le changement climatique. Il ne dit rien sur leur prise en compte dans les plans locaux. De plus, il porte sur les polluants déjà réglementés et ne prévoit aucune mesure concernant les autres polluants : solvants, etc...
- les mesures portant sur les sources de pollution (véhicules utilitaires, véhicules légers, avions, trains, etc...) ne sont pas suffisamment volontariste.

En conséquence, pour satisfaire aux exigences de qualité de l’air, vélorution demande que ce plan fasse une large place au développement des modes de déplacement alternatifs à la voiture (marche, vélo, transports en commun) dans l’agglomération, en contribuant à la réduction du trafic automobile. Vélorution demande également que les mesures envisagées soient complétées. En particulier :

- par des mesures structurantes à mettre en œuvre dans l’organisation du transport de marchandises par les poids lourds et véhicules utilitaires légers : 1-interdire la circulation des poids lourds en transit, notamment dans la zone dense. 2-développer le fret ferroviaire jusqu’à Paris. 3-favoriser une mutualisation de la logistique urbaine.

- par l’abaissement des seuils d’application des Plans de Déplacement d’Entreprise, aussi bien pour la taille des entreprises concernées que les délais de généralisation. De plus, les plafonnements devraient être élargis pour s’appliquer aussi aux autres polluants, mais aussi aux GES.

- par un plafonnement des mouvements des deux aéroports et une diminution du temps de roulage des avions afin de réduire la pollution liée au transport aérien. Des mesures de restriction de vol doivent s’appliquer aussi aux aéroclubs. En effet, les avions de tourisme et d’affaire doivent contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air, au même titre que les autres modes de transport.

- par une électrification des lignes SNCF, ce qui participera aussi à la protection de l’atmosphère et qui se doit d’être intégré dans un tel plan.

- par l’isolation de l’habitat qui constitue un gisement de réduction significatif des pollutions et émissions de GES et qui va bien au-delà des mesures proposées, limitées aux seules chaudières de faible puissance..

- par un contrôle systématique et régulier des émissions des deux roues motorisés, fortement responsables des émissions de CO et NO. En outre, la région doit faire en sorte que les deux-roues motorisés respectent la sécurité des autres usagers de la route.

3,4,5 et 6 juillet: Vélorution universelle à Grenoble!

web_fly_A6_VU_grenoble_2014_copie_

tous les ateliers

Vous êtes ici : Dossiers Pollutions ? Solutions ! Plan de protection de l’atmosphère : un écran de fumée