Vélorution ! Nous réclamons la rue pour les cyclistes et autres non-motorisé·e·s (et les trottoirs pour les piéton·ne·s). Éteignez vos moteurs ! Respirez le bonheur !
Retour à l’accueil du site velorution.org

Vélorution d’août | samedi 4 août 2018 | Abolition des privilèges accordés à la bagnole (sur 2, 3 ou 4 roues) | rdv Bastille 14h

Accueil

Villes

Événements

Positions

Vélosophie

Organisation

Samedi 4 août 2018. Rendez-vous à 14h place de la Bastille pour la vélorution mensuelle (lire les conseils et détails pratiques ici).

sur Démosphère | sur F@c€b**k | Touït

L’auto-moto à Paris bat tous les records ! 1e place toutes catégories pour l’occupation des sols, 1e source de bruit et de stress, 1e source de pollution et d’injures, et bien d’autres tristes trophées.

Pourquoi déplacer 1300 kg pour transporter 70 kg ? Pourquoi prendre un engin conçu pour 5 personnes rempli à 1,2 personnes ? Pourquoi ne voit-on pas d’embouteillages dans les pubs auto ? Pourquoi des pare-buffles quand l’animal le plus dangereux à Paris est le conducteur lui-même ? Pourquoi ne pas faire du vélo en dehors du dimanche ? Halte à la schizophrénie auto-moto ! Sortir du piège auto-moto demande une volonté de tous et des élus d’abord pour offrir à chacun une chance de faire du vélo hors des salles de fitness.

Vélorution appelle à :

  • l’abolition des privilèges injustement accordés à la bagnole à 2, 3 ou 4 roues, qui envahit l’espace visuel, sonore, olfactif jusqu’au fond de nos bronches
  • la restitution des espaces urbains aux piétons, personnes à mobilité réduite, rollers, skaters, cyclistes, transports en commun !
  • le renforcement du réseau cyclable : voies Paris-Banlieue, franchissement des places, généralisation des contresens cyclables
  • l’arrêt de la circulatn motorisée et la gratuité des transports en commun lors des pics de pollution
  • la restitution de rues entières aux vélos, sans moteurs, sans bruit et sans pollution
  • la fin de l’intolérable tolérance envers les véhicules à moteur ne respectant pas les voies de bus, les trottoirs, les passages piétons, les bandes cyclables, la vie quoi.

L’auto-moto n’est pas une fatalité, c’est un mode de pensée qui asphyxie nos villes et nos vies. Par nos comportements, nos choix, il nous appartient de nous libérer de la tyrannie auto-moto, pour nous, pour le futur. Vélorution !


À samedi, 14h au pied de l’Opéra Bastille !